EXPOSITIONS 2020

Situé en plein cœur de la ville, à même la rivière Jacques-Cartier, le Moulin Marcoux a beaucoup à raconter. Écoutez les murs de pierres vous parler du dévouement de gens qui ont largement contribué à sa vocation, lentement forgée au fil des ans.

De pierres et d’humains aborde la mission actuelle qui anime ce bâtiment patrimonial et met en lumière l’implication bénévole qui, encore aujourd’hui, demeure centrale dans la réalisation de ses activités. Étant devenu un lieu de diffusion professionnel, l’exposition présente également les défis et les enjeux de la diffusion de spectacle. Découvrez comment, depuis près de 50 ans, le Moulin Marcoux rassemble les gens autour de l’art et de la culture, à travers d’innombrables expériences humaines.

Sandrine Cantin

Un temple bâti comme un cabanon

Un adage populaire dit de traiter son corps comme si c’était un temple. Sauf que le corps humain peut se révéler fragile, inadéquat face à son environnement, et ce, même si on en prend soin comme s’il était sacré. Un temple bâti comme un cabanon propose des créations à partir desquelles vous pouvez vous imaginer une histoire de croyances ébranlées, de sensations embrumées et de résilience obligée. On y explore un amalgame de ce qui vole haut dans le ciel pour se déposer ensuite tout doucement : gouttelettes, poussières, lumière, voix. Une vie suspendue devenue tout en reliefs dans le bois et la fibre.

Mario Dubé 

De toutes manières, Style Libre 

Comme tout enfant, à la naissance, j’ai acquis la libre pensée et la libre expression. Des droits qui impliquent un devoir, celui du respect de soi et des autres. Les codes sociaux, religieux, moraux, financiers, généraux, esthétiques, éthiques ont vite encadré le libre par l’obligatoire. Mais l’esprit libre est rebelle, irrévérencieux parfois et cela lui provoque le rejet. Être un artiste est un état. La pratique artistique est un métier.

L’artiste est un être sensible pour qui le moindre frisson de photon à la surface de l’eau, la valse du vent dans les arbres, le froid craquant sous ses pas ou encore un regard révélant une âme, vont provoquer l’émotion et la création. Il accepte cet instinct irrépressible défiant les jugements, les réprobations et les censures. Il apprendra bien le métier, mais il sera toujours conscient que ce n’est qu’un moyen pour son expression. La manière talentueuse n’est que l’habilité à pratiquer le métier. Le véritable talent est la capacité de laisser s’épanouir toutes ses sensibilités.

Pour moi, la création d’une œuvre est une relation intime et complexe avec le sujet, le substrat, la manière et mon instinct. C’est souvent dans le désordre. Nus dans nos natures propres, on se découvre, on s’observe et on se réapprend. Tous échangent, ce jeu nous transforme et lentement, de cette conversation créative, prend forme un objet apparu de ma sensibilité. C’est l’étonnement naïf du premier regard.