La petite histoire d’un grand moulin

La naissance

Le 4 août 1870, un contrat de construction d’un moulin à farine est attribué à Alphonse Marcotte, maître maçon de Cap-Santé, par Hyppolite Dubord, constructeur de navires à Neuville. Ce moulin sera situé aux abords de la rivière Jacques-Cartier près du pont rouge, à Sainte-Jeanne de Neuville aujourd’hui nommée municipalité de Pont-Rouge.

Le contrat indique que le bâtiment doit avoir les dimensions suivantes: 50 pieds de longueur par 33 pieds de largeur. Il est aussi noté que les murs doivent avoir une épaisseur de trois pieds au niveau de la fondation et de deux pieds aux premier et deuxième planchers.

Le sauvetage

Au début du 20e siècle, le moulin cesse ses fonctions de meunerie. Il connaîtra alors deux propriétaires successifs qui en changeront la vocation, soit la Bird and Son et la Domtar. Cette dernière le laissera à l’abandon complet au milieu du 20e siècle. C’est en 1972 que les premières démarches pour le sauvetage du Vieux Moulin Marcoux sont entreprises par 5 citoyens qui deviendront les membres fondateurs de la Corporation du Vieux Moulin Marcoux.

Plusieurs grands noms de la chanson et du monde artistique se sont produits dans la salle de spectacle depuis les années 80 : Richard Séguin, Michel Rivard, Paul Piché, Félix Leclerc, Plume Latraverse, Louise Forestier, Louis-José Houde, Vincent Vallières et Lynda Lemay, en sont quelques-uns.

Chronologie

26 octobre 1972 Une première démarche est entreprise pour la sauvegarde du Vieux Moulin Marcoux par cinq citoyens ayant à leur tête le Dr Raymond Turgeon.
30 janvier 1973 La Corporation du Vieux Moulin Marcoux reçoit ses lettres patentes et devient officiellement un organisme à but non lucratif.
15 mai 1974 :La Corporation du Vieux Moulin Marcoux acquiert les droits de propriété du moulin.
1974-1980 :Les travaux de restauration du Vieux Moulin Marcoux sont exécutés par plus de 500 bénévoles.
2 octobre 1978 :Le moulin est reconnu comme un Bien culturel immobilier par le ministère des Affaires culturelles.
1980 :À partir de ce moment, le moulin Marcoux est un centre de diffusion culturelle. On y offre des cours et ateliers artistiques de toutes sortes.
1987 :La salle de spectacle change de configuration. Il y a maintenant 150 sièges au parterre et à la mezzanine.
1997 :La Corporation du Vieux Moulin Marcoux devient la Corporation des lieux historiques de Pont-Rouge, suite à l’acquisition de la maison Déry, en 1979, et à l’élargissement de son mandat.
1999 :L’auteure-compositeure-interprète native de Portneuf, Mme Lynda Lemay, devient la marraine de la salle de spectacle et accepte de lui donner son nom.
2010 :Le moulin Marcoux obtient le statut de Maison de la culture de la ville de Pont-Rouge.

Les propriétaires du moulin de 1870 à aujourd’hui

1870-1872 : Hyppolite Dubord, constructeur de navires à Neuville.
1874 : William Webb, fabricant de papier à Notre-Dame de Portneuf.
1874: Thomas Webb, frère de William Webb
1875 : John Webb (frère de William et Thomas), propriétaire du moulin de la Dalle.
1875-1878 :Société de construction permanente de Québec, un établissement de prêt hypothécaire.
1878-1885 :Jean Paquet, commerçant.
1885-1899 :Joseph-David Marcoux, propriétaire du moulin pendant la plus longue période de son histoire. C’est à ce moment que la rallonge de neuf mètres sur près de 30 pieds, à l’usage du meunier, sera construite.
1912-1926F.W. Bird and Son. Déjà, le moulin ne sert plus à la fabrication de la farine. Il a plutôt une vocation culturelle et récréative.
1926-1974Donnacona Paper, aujourd’hui la papetière Domtar. Le moulin change de nouveau de vocation en devenant un entrepôt et un local de réunion avant d’être laissé à l’abandon pendant plusieurs années.
1974 à aujourd’hui :Corporation du Vieux Moulin Marcoux, dont le nom sera changé pour la Corporation des lieux historiques de Pont-Rouge, en 1997. Le moulin Marcoux est aujourd’hui un centre culturel. Il a obtenu le statut de maison de la culture de la ville de Pont-Rouge en 2010.