EXPOSITIONS

Luc Nadeau – 11 mai au 19 juin

Formé à l’Atelier de Recherches Graphiques de Montréal, Luc Nadeau graveur et maître-imprimeur a travaillé avec de nombreux graveurs réputés dont Kittie Bruneau, Louis-Pierre Bougie et Richard Lacroix.

Au cours des années il a développé un style unique à portée sociale.

Sa production la plus récente allie culture populaire et un grand sens de l’humour dans le choix des sujets et des compositions. Très souvent Nadeau nous présente des animaux fétiches aux prise avec la complexité des relations interpersonnelles. Dans d’autres images, il s’interroge sur des réalités politiques, géographiques et écologiques d’actualité

Né à Montréal, il a habité à Baie St-Paul une quinzaine d’année.

Il réside et travaille maintenant à Grondines, comté de Portneuf.

Nathalie Chabot – 22 juin au 31 juillet

Native de Québec, Nathalie Chabot travaille la matière textile depuis plus de trente-cinq ans. Autodidacte, c’est d’abord un cours de couture qui l’amène à apprécier la fabrication de vêtements. Très tôt, elle se passionne pour les fibres, les couleurs, les textures et la construction de la matière. Cette passion prend maintenant la forme de l’art textile.

Josianne Lockquell-P – 23 juin au 22 juillet

Son travail de création débute toujours avec une recherche photographique traduite ensuite à l’acrylique sur canevas. Avec les jeux d’ombre et de lumière, elle fait ressortir la magnificence des différentes morphologies faciales et corporelles de ses sujets. Le tout est accentué de couleurs intenses aux notes d’art POP et d’une touche impressionniste. Ses œuvres picturales transmettent la personnalité et la singularité de chacun de ses sujets, ainsi que la profondeur des liens que nous tissons avec ceux-ci. Les portraits en soi répondent à un besoin de glorifier la beauté et le caractère précieux du vivant sous toutes ses formes. L’artiste représente la gent canine dans sa plus belle expression.

Hélène Gagnon – 3 août au 13 septembre

Jean-Simon Bégin – 25 juillet au 11 septembre

Très jeune, Jean-Simon Bégin a découvert sa première et principale passion : la création. Grandissant dans un environnement fertile où ouverture d’esprit et possibilités prédominaient, il a eu la chance d’exploiter tous ses talents. Aux côtés d’une mère enseignante en arts et artiste elle-même, il a gouté à tout ce que l’art pouvait lui offrir : dessin, photographie et piano.Le dessin est devenu rapidement sa force, ce qui lui a valu l’attention de ses pairs et enseignants. Encouragé à exploiter ce talent, il a débuté ses études collégiales en 2007 en graphisme au Cégep de Ste-Foy. La photographie commençait aussi à prendre place dans sa vie.

Ni le graphisme ni la photographie ni la musique ne parvenaient cependant à assouvir ses besoins créatifs. Il lui manquait un moyen avec lequel il pouvait s’exprimer pleinement. L’huile, organique et riche, est devenue sa matière de choix. Autodidacte, travaillant à la spatule, il a découvert le côté plastique de l’art qu’il recherchait : les textures et les couleurs vives.Pendant un an et demi, n’ayant qu’une ambition, Jean-Simon a produit plusieurs séries de toiles. La peinture était sa nouvelle passion. En février 2010, à peine âgé de 19 ans, il a organisé sa première exposition, Contemplation, et ce, avec franc succès. Il avait déjà réalisé une quarantaine d’œuvres dont la plupart y ont trouvé preneurs. Il a ensuite participé au festival local Découvr’art et y a remporté le choix des juges dans la catégorie prix du comité jeunesse de la relève artistique.

Continuant à peindre, il préparait tranquillement un grand voyage dans lequel il allait parcourir plus de 16 pays. Il a laissé derrière lui plusieurs nouvelles œuvres dédiées à une exposition en collectif à la maison Blanchette de Cap-Rouge, à laquelle il a participé avec les jeunes artistes du coin. De retour au Québec en septembre 2011, une année d’expériences enrichissantes était derrière lui. La tête remplie de couleurs, d’images et d’inspiration, c’est avec une plus grande maturité et sur de nouvelles bases solides qu’il a retrouvé son projet de vie  : la peinture.

Partenaires majeurs

Le Moulin Marcoux

Le Moulin Marcoux, reconnu Maison de la culture de Pont-Rouge en 2010, offre des activités culturelles tout au long de l’année en plus d’agir comme diffuseur de spectacles.

MOULIN MARCOUX
1, boulevard Notre-Dame
Pont-Rouge, Québec
G3H 3K4
Téléphone: 418-873-2027

Suivez-nous sur Facebook

facebook-rouge

Abonnez-vous à notre infolettre

INFOLETTRE